Europe : l'emploi des personnes en situation de handicap

20/05/2022

Catégorie(s) : : Actualité générale

L’Agefiph dresse un bilan européen en demi-teinte de l’emploi des personnes handicapées

À l’occasion de la Journée de l’Europe le 9 mai, l’Association de gestion du fonds pour l’insertion professionnelle des personnes handicapées (Agefiph) a dévoilé une étude sur l’emploi en Europe des personnes en situation de handicap.

87 millions de personnes en situation de handicap âgées de 16 à 64 ans sont recensées en Europe. Elles représentent 18% de cette population. En âge de travailler, elles ont interpellé de longue date les autorités publiques afin de développer des programmes visant leur inclusion au cœur de la société, notamment dans le travail et dans l'emploi.

L’étude de l’Agefiph pointe les effets limités de l’ambition de l’Union Européenne en la matière : au sein de l’Union, le taux d’activité des personnes en situation de handicap est de 51 %, contre 75 % pour les personnes sans handicap.

Tandis que le taux de chômage des personnes handicapées en âge de travailler est au moins deux fois supérieur à celui des personnes qui n’ont pas de handicap.

À peine un tiers des personnes en situation de handicap ont un diplôme du second degré contre près de la moitié de la population générale.

Les personnes handicapées sont surreprésentées dans les emplois précaires et les bas salaires, relève également l’Agefiph.

L’étude constate l’absence de définition commune du handicap

S’agissant de la typologie des politiques menées par les États membres en matière d’emploi, trois groupes d’États peuvent être distingués :

  • Le groupe historique et majoritaire, favorable à une législation contraignante pour les entreprises : instauration de quotas pour les secteurs publics et privés, et de sanctions en cas de non-respect :
    • 16 pays : Allemagne, Autriche, Bulgarie, Croatie, Chypre, Espagne, France, Grèce, Italie, Hongrie, Pologne, Luxembourg, Roumanie, République tchèque, Slovaquie et Slovénie
  • Le groupe fondé sur le principe de non-discrimination : contrôle uniquement le respect du principe de non-discrimination, logique d’incitation favorisée à celle d’imposition :
    • Danemark et Suède
  • Le groupe hybride : imposition de quotas faibles et application non formelle du principe de non-discrimination, mise en œuvre de mesures incitatives :
    • 8 pays : Belgique, Finlande, Irlande, Lituanie, Lettonie, Portugal, Malte, Pays-Bas et Portugal.

Mais quelle que soit la situation, aucune des solutions existantes ne permet le plein emploi des personnes handicapées.

L’étude mentionne également la nécessité de renforcer l’implication des organisations syndicales, en particulier européennes, sur la question de l’emploi des personnes handicapées.

Article 27 - Convention des Nations unies relative aux droits des personnes handicapées (2006)

Les États Parties reconnaissent aux personnes handicapées, sur la base de l’égalité avec les autres, le droit au travail, notamment à la possibilité de gagner leur vie en accomplissant un travail librement choisi ou accepté sur un marché du travail et dans un milieu de travail ouverts, favorisant l’inclusion et accessibles aux personnes handicapées. Ils garantissent et favorisent l’exercice du droit au travail, y compris pour ceux qui ont acquis un handicap en cours d’emploi, en prenant des mesures appropriées, y compris des mesures législatives. (…)

Article 17 - Socle européen des droits sociaux (2017)

Inclusion des personnes handicapées

Les personnes handicapées ont droit à une aide au revenu leur permettant de vivre dans la dignité, à des services leur permettant de participer au marché du travail et à la société, ainsi qu’à un environnement de travail adapté à leurs besoins.

Dernière mise à jour : 20 mai 2022