Chiffres utiles

Sources Agefiph – Fiphfp – Pôle Emploi – Insee – Dares

 2,7 millions de français déclarent avoir une reconnaissance administrative d’un handicap.

 Ce qui représente 7 % de la population totale des 15 à 64 ans. Ils travaillent en emploi ordinaire,  ou au sein d’un établissement et Service d’Aide par le Travail (ESAT), ou en entreprise privée avec une aide à l’emploi des travailleurs en situation de handicap, ou en emploi spécifique dans le secteur public ou bien encore en Entreprise Adaptée (EA).

 Parmi eux, 80 % ont un handicap invisible de type :

 

-          Maladies invalidantes : sclérose en plaque, diabète, allergies, maladie de Crohn…,

-          Handicap moteur : lombalgie, troubles musculo-squelettiques…,

-          Handicap psychique : dépression, phobies, schizophrénie…,

-          Handicap sensoriel : cataracte, glaucome, malvoyance, cécité totale…,

-          Handicap mental : déficiences intellectuelles, dyslexie…

 

Sur les 2,7 millions, 486.000 sont demandeurs d’emploi, 927.000 sont en emploi dont 400.400 dans le secteur privé (2015) et 221.000 dans le secteur public (2013).

 En 10 ans (2005-2015), le taux d’emploi des travailleurs handicapés a progressé dans les entreprises assujetties  du secteur privé de 0,8 point passant de 2,03 % à 3,1 % et dans le secteur public de 1,67 points passant de 3,7 % à  5,2 %.

 Allocations aux personnes handicapées

 

  • L’Allocation aux Adultes Handicapés (AAH) :

Les adultes handicapés bénéficient d’une garantie de ressources constituée de deux allocations (montants applicables au 1er avril 2017) :

 

-          L’AAH : 810.89 € par mois,

-          Complément de ressources de l’AAH : 179,31 % par mois versé aux bénéficiaires de l’AAH (à taux plein) si leur handicap ne leur permet pas d’avoir un emploi.

 

  • La Majoration pour la Vie Autonome (MVA) :

Cette allocation est versée par la Caisse d’Allocations Familiales (CAF) au bénéficiaire de l’AAH qui a la faculté de travailler mais se trouve au chômage en raison de son handicap. Son montant est de 104,77 €.

 

  • La Prestation de Compensation du Handicap (PCH) :

Elle est accordée sans conditions de ressources à la personne handicapée qui présente une « difficulté absolue pour la réalisation d’une activité ou une difficulté grave pour la réalisation d’au moins deux activités ». Elle est calculée selon des modalités précises et versée par les Conseils Départementaux.

 

  • L’Allocation d’Education de l’Enfant Handicapé (AEEH) :

Cette allocation est versée par la CAF sur décision de la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées (CDAPH). Son montant est de 130,51 €.